Martelange signe son premier succès probant

27 février 2017 - 16:13

Mathieu Lejeune est en plein apprentissage dans sa nouvelle fonction. Mathieu Lejeune est en plein apprentissage dans sa nouvelle fonction.--

Martelange vient d’enregistrer sa quatrième victoire dans le fief d’Étalle. Il s’agit du premier succès convaincant.

Une journée de reprise, après une longue trêve hivernale, engendre souvent des surprises. Ce dernier week-end, c’est Martelange qui a étonné tout le monde, en allant s’imposer en terre stabuloise (1-2). Inutile de préciser la grosse déception palpable dans les rangs des Bleus, qui laissent ainsi Muno s’échapper seul en tête du classement.

Un verdict très surprenant, d’autant plus que les Rouge n’avaient jusqu’alors battu aucun candidat des dix premières places. «Cela peut effectivement interloquer certaines personnes, mais moi je sais que mon équipe a du potentiel, se défend Mathieu Lejeune, légitimement comblé pour la circonstance. Maintenant, je dois avouer qu’Étalle m’avait habitué à mieux ces derniers temps. Si notre classement n’est guère élogieux et déçoit quelque peu, nous devrions avoir au moins six points de plus. Ceci étant, je suis satisfait de la motivation affichée par mes joueurs et de la présence de nombreux de ceux-ci aux entraînements hebdomadaires. Je comptabilise régulièrement une douzaine de participants aux séances, alors que mon effectif se chiffre à dix-huit unités. C’est pas mal, sachant que j’ai aussi des étudiants dans le noyau. D’ailleurs, durant cette trêve, nous nous sommes bien préparés et cela porte inévitablement ses fruits. Je tiens par ailleurs à remercier Roland Schmit, qui entretient nos deux terrains de manière exemplaire, pour nous offrir des surfaces de jeu appréciables. »

En pleine reconstruction donc, après une année sabbatique, le club du président Moris tente de redorer son blason. « Il faut savoir que plus de la moitié des joueurs alignés dimanche dernier ne dépassaient pas les vingt-trois ans, précise encore Mathieu Lejeune. Ce constat prouve qu’il y a de l’avenir ici. Et puis, je peux toujours compter sur Frédéric De Wever qui, a trente-neuf ans, affiche toujours de bonnes prestations. Ses conseils avisés aident l’équipe. Tout comme Kevin Pinot d’ailleurs, qui abat un boulot impressionnant. »

Manu Godard à la barre

Après avoir été fidèle à Witry toute sa carrière, Mathieu Lejeune a rejoint le stade «Im Wohr» cette saison, afin de goûter une première fois aux exigences que suscite un poste d’entraîneur.

«J’apprends beaucoup d’éléments dans ce rôle, affirme-t-il. Je n’avais jamais quitté Witry depuis mes cinq ans. Je voulais simplement m’essayer au coaching. C’est une expérience enrichissante, autant dans la gestion psychologique d’un groupe que sur le plan purement sportif. J’ai la chance de bénéficier de la pleine confiance du comité qui ne m’exerce aucune pression

Pourtant, ce sera «un petit tour et puis s’en va», puisque Manu Godard, l’ex-mentor léglisien, rappliquera dès la saison prochaine aux abords de la N4.

«Oui, mais je resterai comme T2 quand même, souligne M. Lejeune. N’allez pas imaginer non plus que je capitule! Il reste des matches à notre portée et nous allons tenter d’aller chercher une dixième place finale. L’année prochaine, je compte bien profiter des compétences de Manu Godard pour progresser individuellement. Et puis, sa présence confirme nos ambitions futures non !» Oui, probablement, car le Manu n’a jamais eu pour habitude de travailler dans le vide…

Commentaires

Aucun membre ne fête son anniversaire ce mois-ci.